L'assainissement est une démarche visant à améliorer la situation sanitaire globale de l'environnement dans ses différents composants. Il comprend la collecte, le traitement et l'évacuation des déchets liquides, des déchets solides et des excréments. L'assainissement collectif ou non collectif a pour objet l'évacuation et le traitement des eaux usées. Les eaux usées désignent les eaux vannes (l'eau provenant des WC) et les eaux grises (l'eau provenant du lavabo, de la cuisine, du lave-linge...). Elles ne peuvent pas être rejetées dans la nature, car elles sont nocives pour l'environnement. Elles doivent donc au préalable être traitées pour prévenir les risques de pollution. Il existe 2 méthodes d'assainissement :
  • Évacuation dans un réseau communal d'assainissement collectif, le « tout-à-l'égout »
  • Récupération par un équipement d'assainissement non collectif, l'assainissement autonome ou individuel
Les zones d'assainissement collectif et non collectif sont délimitées dans le zonage d'assainissement consultable en Mairie. Le processus d'assainissement conventionnel d'une station d'épuration est le suivant :
  • Relevage : les eaux sont, quand nécessaire, relevées jusqu'à la station d'épuration, par des pompes ou des vis d'Archimède.
  •  Pré-traitement : élimination des plus gros déchets en faisant passer l'eau à travers des grilles, des tamis, des sables et graviers par décantation dans des bassins, des graisses par injection d'air qui les fait remonter à la surface…
  • Traitements primaires : procédés physiques ou physico-chimiques.
  • Traitements secondaires : Elimination des matières polluantes solubles (carbone, azote, phosphore).
  • Clarification : L'eau est une nouvelle fois décantée pour se débarrasser des boues organiques avant de pouvoir être rejetée.
  • Traitements tertiaires : Elimination poussée des matières polluantes azotées et phosphorées (eaux de baignade). Désinfection : neutralisation des virus et bactéries pathogènes par l’utilisation d'agents chlorés, d'ozone, d'ultraviolets, ou par filtration sur membranes. - Traitement des résidus : les gaz malodorants sont captés et traités dans des tours de lavage ; 1m3 d'eau usée produit environ 400 grammes de boues. La France produit chaque année près de 1 million de tonnes de matières sèches qui résultent du traitement des boues.

L’assainissement est une démarche visant à améliorer la situation sanitaire globale de l’environnement dans ses différents composants. Il comprend la collecte, le traitement et l’évacuation des déchets liquides, des déchets solides et des excréments.

L’assainissement collectif ou non collectif a pour objet l’évacuation et le traitement des eaux usées. Les eaux usées désignent les eaux vannes (l’eau provenant des WC) et les eaux grises (l’eau provenant du lavabo, de la cuisine, du lave-linge…). Elles ne peuvent pas être rejetées dans la nature, car elles sont nocives pour l’environnement. Elles doivent donc au préalable être traitées pour prévenir les risques de pollution.

Il existe 2 méthodes d’assainissement :

  • Évacuation dans un réseau communal d’assainissement collectif, le « tout-à-l’égout »
  • Récupération par un équipement d’assainissement non collectif, l’assainissement autonome ou individuel

Les zones d’assainissement collectif et non collectif sont délimitées dans le zonage d’assainissement consultable en Mairie.

Le processus d’assainissement conventionnel d’une station d’épuration est le suivant :

  • Relevage : les eaux sont, quand nécessaire, relevées jusqu’à la station d’épuration, par des pompes ou des vis d’Archimède.
  •  Pré-traitement : élimination des plus gros déchets en faisant passer l’eau à travers des grilles, des tamis, des sables et graviers par décantation dans des bassins, des graisses par injection d’air qui les fait remonter à la surface…
  • Traitements primaires : procédés physiques ou physico-chimiques.
  • Traitements secondaires : Elimination des matières polluantes solubles (carbone, azote, phosphore).
  • Clarification : L’eau est une nouvelle fois décantée pour se débarrasser des boues organiques avant de pouvoir être rejetée.
  • Traitements tertiaires : Elimination poussée des matières polluantes azotées et phosphorées (eaux de baignade). Désinfection : neutralisation des virus et bactéries pathogènes par l’utilisation d’agents chlorés, d’ozone, d’ultraviolets, ou par filtration sur membranes.
    – Traitement des résidus : les gaz malodorants sont captés et traités dans des tours de lavage ; 1m3 d’eau usée produit environ 400 grammes de boues. La France produit chaque année près de 1 million de tonnes de matières sèches qui résultent du traitement des boues.