L’amiante est encore aujourd’hui un problème sanitaire important responsable de cancers et de maladies respiratoires graves. Une seule fibre amiante inhalée peut provoquer des problèmes de santé 40 ans plus tard. Selon l’institut amiante INRS environ 3 000 décès en France sont encore causés par l’exposition amiante. Détecter l’amiante est une obligation réglementaire liée à la santé. L’amiante est susceptible d’être présent dans de nombreux ouvrages, matériaux et produits des biens immobiliers construits avant 1er juillet 1997 peuvent contenir de l’amiante car son utilisation n’était pas encore interdite. Selon la date d’émission du permis de construire, le propriétaire fait donc intervenir un diagnostiqueur immobilier certifié avant de vendre ou de louer le bien. L’opérateur contrôle s’il y a présence ou absence d’amiante dans les éléments à risque, dépendances y compris. Au moindre doute, des prélèvements sont réalisés. Il s’agit aussi de contrôler l’état de conservation du matériau amianté pour évaluer sa dangerosité. S’il y a présence d’amiante dans le bien, la procédure à suivre dépendra de la gravité de la situation, du contrôle périodique au désamiantage. Quels sont les différents diagnostics amiante et quels sont les matériaux et produits cibles ?
  • Dans le cadre d’une vente immobilière, il faut obligatoirement programmer un diagnostic amiante avant-vente (DAAV)
  • Dans le cadre d’une location de lot de copropriété, il s’agit d’un diagnostic amiante parties privatives (DAPP)
  • La location d’une maison ne requiert pas de diagnostic amiante mais il est fortement conseillé de le réaliser pour s’assurer que le logement ne présente aucun danger pour les futurs occupants.
  • Quant aux parties communes des copropriétés et les locaux professionnels, le risque amiante doit être géré au travers d’un dossier technique amiante (DTA)
  • Dans le cadre de travaux ou de démolition, on opère un repérage spécifique.
Dans tous les cas, chaque recherche d’amiante, c’est-à-dire détection de l’amiante et contrôle de son état de conservation le cas échéant, s’oriente sur une ou plusieurs listes de matériaux et produits contenant de l’amiante figurant au sein du Code de la santé publique.

L’amiante est encore aujourd’hui un problème sanitaire important responsable de cancers et de maladies respiratoires graves. Une seule fibre amiante inhalée peut provoquer des problèmes de santé 40 ans plus tard. Selon l’institut amiante INRS environ 3 000 décès en France sont encore causés par l’exposition amiante. Détecter l’amiante est une obligation réglementaire liée à la santé. L’amiante est susceptible d’être présent dans de nombreux ouvrages, matériaux et produits des biens immobiliers construits avant 1er juillet 1997 peuvent contenir de l’amiante car son utilisation n’était pas encore interdite.

Selon la date d’émission du permis de construire, le propriétaire fait donc intervenir un diagnostiqueur immobilier certifié avant de vendre ou de louer le bien. L’opérateur contrôle s’il y a présence ou absence d’amiante dans les éléments à risque, dépendances y compris.

Au moindre doute, des prélèvements sont réalisés. Il s’agit aussi de contrôler l’état de conservation du matériau amianté pour évaluer sa dangerosité. S’il y a présence d’amiante dans le bien, la procédure à suivre dépendra de la gravité de la situation, du contrôle périodique au désamiantage.

Quels sont les différents diagnostics amiante et quels sont les matériaux et produits cibles ?

  • Dans le cadre d’une vente immobilière, il faut obligatoirement programmer un diagnostic amiante avant-vente (DAAV)
  • Dans le cadre d’une location de lot de copropriété, il s’agit d’un diagnostic amiante parties privatives (DAPP)
  • La location d’une maison ne requiert pas de diagnostic amiante mais il est fortement conseillé de le réaliser pour s’assurer que le logement ne présente aucun danger pour les futurs occupants.
  • Quant aux parties communes des copropriétés et les locaux professionnels, le risque amiante doit être géré au travers d’un dossier technique amiante (DTA)
  • Dans le cadre de travaux ou de démolition, on opère un repérage spécifique.

Dans tous les cas, chaque recherche d’amiante, c’est-à-dire détection de l’amiante et contrôle de son état de conservation le cas échéant, s’oriente sur une ou plusieurs listes de matériaux et produits contenant de l’amiante figurant au sein du Code de la santé publique.