Depuis le 1er juillet 2018, l’état des risques et pollution (anciennement ERNMT) contient une information sur les risques d’exposition au radon, selon la situation de l’immeuble vendu ou loué. Plus de 7 000 communes sont exposées en France à ce gaz cancérigène. Le radon est un gaz radioactif issu du sous-sol des sols principalement granitiques. Remontant du sous-sol sous forme gazeuse ou transporté par l’eau, et s’infiltrant dans les bâtiments, le radon est inhalé par les occupants exposés à un rayonnement radioactif certes modeste mais prolongé. Le risque radon, peu médiatisé, serait pourtant avéré puisqu’on considère que le radon serait responsable d’un cas sur 20 de cancer du poumon chez un non-fumeur et ce risque serait multiplié par 3 chez un fumeur. Le diagnostic radon est obligatoire pour certains lieux publics depuis août 2004 et doit être reconduit tous les 10 ans. Les lieux soumis à l’obligation de diagnostic radon sont principalement des établissements publics situés dans un des 31 départements classés comme prioritaires. A terme, il est envisageable que l’obligation de diagnostic radon s’étende également à tous les biens immobiliers situés dans ces départements. Le diagnostic radon est obligatoire dans les Etablissements Recevant du Public (ERP) où la durée de séjour est significative dès lors qu’ils sont implantés dans un des départements où le risque radon est avéré, soit :
  • Les établissements d’enseignement y compris les bâtiments et locaux d’internat
  • Les établissements sanitaires et sociaux disposant d’une capacité d’hébergement (hôpitaux, cliniques, foyers…)
  • Les établissements thermaux
  • Les établissements pénitentiaires

Depuis le 1er juillet 2018, l’état des risques et pollution (anciennement ERNMT) contient une information sur les risques d’exposition au radon, selon la situation de l’immeuble vendu ou loué. Plus de 7 000 communes sont exposées en France à ce gaz cancérigène.

Le radon est un gaz radioactif issu du sous-sol des sols principalement granitiques. Remontant du sous-sol sous forme gazeuse ou transporté par l’eau, et s’infiltrant dans les bâtiments, le radon est inhalé par les occupants exposés à un rayonnement radioactif certes modeste mais prolongé. Le risque radon, peu médiatisé, serait pourtant avéré puisqu’on considère que le radon serait responsable d’un cas sur 20 de cancer du poumon chez un non-fumeur et ce risque serait multiplié par 3 chez un fumeur.

Le diagnostic radon est obligatoire pour certains lieux publics depuis août 2004 et doit être reconduit tous les 10 ans. Les lieux soumis à l’obligation de diagnostic radon sont principalement des établissements publics situés dans un des 31 départements classés comme prioritaires. A terme, il est envisageable que l’obligation de diagnostic radon s’étende également à tous les biens immobiliers situés dans ces départements.

Le diagnostic radon est obligatoire dans les Etablissements Recevant du Public (ERP) où la durée de séjour est significative dès lors qu’ils sont implantés dans un des départements où le risque radon est avéré, soit :

  • Les établissements d’enseignement y compris les bâtiments et locaux d’internat
  • Les établissements sanitaires et sociaux disposant d’une capacité d’hébergement (hôpitaux, cliniques, foyers…)
  • Les établissements thermaux
  • Les établissements pénitentiaires